Livre du prophète Esaïe (2 / 14)



<< Chapitres précédents , Chapitres suivants >>

Chapitre 6

 

1


L'année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur assis sur un trône très élevé, et les pans de sa robe remplissaient le temple.


2
Des séraphins se tenaient au-dessus de lui ; ils avaient chacun six ailes ; deux dont ils se couvraient la face, deux dont ils se couvraient les pieds, et deux dont ils se servaient pour voler.
3
Ils criaient l'un à l'autre, et disaient : Saint, saint, saint est l'Éternel des armées ! toute la terre est pleine de sa gloire !
4
Les portes furent ébranlées dans leurs fondements par la voix qui retentissait, et la maison se remplit de fumée.
5
Alors je dis : Malheur à moi ! je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j'habite au milieu d'un peuple dont les lèvres sont impures, et mes yeux ont vu le Roi, l'Éternel des armées.
6
Mais l'un des séraphins vola vers moi, tenant à la main une pierre ardente, qu'il avait prise sur l'autel avec des pincettes.
7
Il en toucha ma bouche, et dit : Ceci a touché tes lèvres ; ton iniquité est enlevée, et ton péché est expié.
8
J'entendis la voix du Seigneur, disant : Qui enverrai-je, et qui marchera pour nous ? Je répondis : Me voici, envoie-moi.
9
Il dit alors : Va, et dis à ce peuple : Vous entendrez, et vous ne comprendrez point ; Vous verrez, et vous ne saisirez point.
10
Rends insensible le coeur de ce peuple, Endurcis ses oreilles, et bouche-lui les yeux, Pour qu'il ne voie point de ses yeux, n'entende point de ses oreilles, Ne comprenne point de son coeur, Ne se convertisse point et ne soit point guéri.
11
Je dis : Jusqu'à quand, Seigneur ? Et il répondit : Jusqu'à ce que les villes soient dévastées Et privées d'habitants ; Jusqu'à ce qu'il n'y ait personne dans les maisons, Et que le pays soit ravagé par la solitude ;
12
Jusqu'à ce que l'Éternel ait éloigné les hommes, Et que le pays devienne un immense désert,
13
Et s'il y reste encore un dixième des habitants, Ils seront à leur tour anéantis. Mais, comme le térébinthe et le chêne Conservent leur tronc quand ils sont abattus, Une sainte postérité renaîtra de ce peuple.

Chapitre 7

 

1


Il arriva, du temps d'Achaz, fils de Jotham, fils d'Ozias, roi de Juda, que Retsin, roi de Syrie, monta avec Pékach, fils de Remalia, roi d'Israël, contre Jérusalem, pour l'assiéger ; mais il ne put l'assiéger.


2
On vint dire à la maison de David : Les Syriens sont campés en Éphraïm. Et le coeur d'Achaz et le coeur de son peuple furent agités, comme les arbres de la forêt sont agités par le vent.
3
Alors l'Éternel dit à Ésaïe : Va à la rencontre d'Achaz, toi et Schear Jaschub, ton fils, vers l'extrémité de l'aqueduc de l'étang supérieur, sur la route du champ du foulon.
4
Et dis-lui : Sois tranquille, ne crains rien, Et que ton coeur ne s'alarme pas, Devant ces deux bouts de tisons fumants, Devant la colère de Retsin et de la Syrie, et du fils de Remalia,
5
De ce que la Syrie médite du mal contre toi, De ce qu'Éphraïm et le fils de Remalia disent :
6
Montons contre Juda, assiégeons la ville, Et battons-la en brèche, Et proclamons-y pour roi le fils de Tabeel.
7
Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : Cela n'arrivera pas, cela n'aura pas lieu.
8
Car Damas est la tête de la Syrie, Et Retsin est la tête de Damas. (Encore soixante-cinq ans, Éphraïm ne sera plus un peuple.)
9
La Samarie est la tête d'Éphraïm, Et le fils de Remalia est la tête de la Samarie. Si vous ne croyez pas, Vous ne subsisterez pas.
10
L'Éternel parla de nouveau à Achaz, et lui dit :
11
Demande en ta faveur un signe à l'Éternel, ton Dieu ; demande-le, soit dans les lieux bas, soit dans les lieux élevés.
12
Achaz répondit : Je ne demanderai rien, je ne tenterai pas l'Éternel.
13
Ésaïe dit alors : Écoutez donc, maison de David ! Est-ce trop peu pour vous de lasser la patience des hommes, Que vous lassiez encore celle de mon Dieu ?
14
C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d'Emmanuel.
15
Il mangera de la crème et du miel, Jusqu'à ce qu'il sache rejeter le mal et choisir le bien.
16
Mais avant que l'enfant sache rejeter le mal et choisir le bien, Le pays dont tu crains les deux rois sera abandonné.
17
L'Éternel fera venir sur toi, Sur ton peuple et sur la maison de ton père, Des jours tels qu'il n'y en a point eu Depuis le jour où Éphraïm s'est séparé de Juda (Le roi d'Assyrie.)
18
En ce jour-là, l'Éternel sifflera les mouches Qui sont à l'extrémité des canaux de l'Égypte, Et les abeilles qui sont au pays d'Assyrie ;
19
Elles viendront, et se poseront toutes dans les vallons désolés, Et dans les fentes des rochers, Sur tous les buissons, Et sur tous les pâturages.
20
En ce jour-là, le Seigneur rasera, avec un rasoir pris à louage Au delà du fleuve, Avec le roi d'Assyrie, La tête et le poil des pieds ; Il enlèvera aussi la barbe.
21
En ce jour-là, Chacun entretiendra une jeune vache et deux brebis ;
22
Et il y aura une telle abondance de lait Qu'on mangera de la crème, Car c'est de crème et de miel que se nourriront Tous ceux qui seront restés dans le pays.
23
En ce jour-là, Tout lieu qui contiendra mille ceps de vigne, Valant mille sicles d'argent, Sera livré aux ronces et aux épines :
24
On y entrera avec les flèches et avec l'arc, Car tout le pays ne sera que ronces et épines.
25
Et toutes les montagnes que l'on cultivait avec la bêche Ne seront plus fréquentées, par crainte des ronces et des épines : On y lâchera le boeuf, et la brebis en foulera le sol.

Chapitre 8

 

1


L'Éternel me dit : Prends une grande table, et écris dessus, d'une manière intelligible : Qu'on se hâte de piller, qu'on se précipite sur le butin.


2
Je pris avec moi des témoins dignes de foi, le sacrificateur Urie, et Zacharie, fils de Bérékia.
3
Je m'étais approché de la prophétesse ; elle conçut, et elle enfanta un fils. L'Éternel me dit : Donne-lui pour nom Maher Schalal Chasch Baz.
4
Car, avant que l'enfant sache dire : Mon père ! ma mère ! on emportera devant le roi d'Assyrie les richesses de Damas et le butin de Samarie.
5
L'Éternel me parla encore, et me dit :
6
Parce que ce peuple a méprisé les eaux de Siloé qui coulent doucement Et qu'il s'est réjoui au sujet de Retsin et du fils de Remalia, Voici, le Seigneur va faire monter
7
contre eux Les puissantes et grandes eaux du fleuve (Le roi d'Assyrie et toute sa gloire) ; Il s'élèvera partout au-dessus de son lit, Et il se répandra sur toutes ses rives ;
8
Il pénétrera dans Juda, il débordera et inondera, Il atteindra jusqu'au cou. Le déploiement de ses ailes Remplira l'étendue de ton pays, ô Emmanuel !
9
Poussez des cris de guerre, peuples ! et vous serez brisés ; Prêtez l'oreille, vous tous qui habitez au loin ! Préparez-vous au combat, et vous serez brisés ; Préparez-vous au combat, et vous serez brisés.
10
Formez des projets, et ils seront anéantis ; Donnez des ordres, et ils seront sans effet : Car Dieu est avec nous.
11
Ainsi m'a parlé l'Éternel, quand sa main me saisit, Et qu'il m'avertit de ne pas marcher dans la voie de ce peuple :
12
N'appelez pas conjuration tout ce que ce peuple appelle conjuration ; Ne craignez pas ce qu'il craint, et ne soyez pas effrayés.
13
C'est l'Éternel des armées que vous devez sanctifier, C'est lui que vous devez craindre et redouter.
14
Et il sera un sanctuaire, Mais aussi une pierre d'achoppement, Un rocher de scandale pour les deux maisons d'Israël, Un filet et un piège Pour les habitants de Jérusalem.
15
Plusieurs trébucheront ; Ils tomberont et se briseront, Ils seront enlacés et pris.
16
Enveloppe cet oracle, Scelle cette révélation, parmi mes disciples. -
17
J'espère en l'Éternel, Qui cache sa face à la maison de Jacob ; Je place en lui ma confiance.
18
Voici, moi et les enfants que l'Éternel m'a donnés, Nous sommes des signes et des présages en Israël, De la part de l'Éternel des armées, Qui habite sur la montagne de Sion.
19
Si l'on vous dit : Consultez ceux qui évoquent les morts et ceux qui prédisent l'avenir, Qui poussent des sifflements et des soupirs, Répondez : Un peuple ne consultera-t-il pas son Dieu ? S'adressera-t-il aux morts en faveur des vivants ?
20
A la loi et au témoignage ! Si l'on ne parle pas ainsi, Il n'y aura point d'aurore pour le peuple.
21
Il sera errant dans le pays, accablé et affamé ; Et, quand il aura faim, il s'irritera, Maudira son roi et son Dieu, Et tournera les yeux en haut ;
22
Puis il regardera vers la terre, Et voici, il n'y aura que détresse, obscurité et de sombres angoisses : Il sera repoussé dans d'épaisses ténèbres.

Chapitre 9

 

1


(8 :23) Mais les ténèbres ne régneront pas toujours Sur la terre où il y a maintenant des angoisses : Si les temps passés ont couvert d'opprobre Le pays de Zabulon et le pays de Nephthali, Les temps à venir couvriront de gloire La contrée voisine de la mer, au delà du Jourdain, Le territoire des Gentils.


2
(9 :1) Le peuple qui marchait dans les ténèbres Voit une grande lumière ; Sur ceux qui habitaient le pays de l'ombre de la mort Une lumière resplendit.
3
(9 :2) Tu rends le peuple nombreux, Tu lui accordes de grandes joies ; Il se réjouit devant toi, comme on se réjouit à la moisson, Comme on pousse des cris d'allégresse au partage du butin.
4
(9 :3) Car le joug qui pesait sur lui, Le bâton qui frappait son dos, La verge de celui qui l'opprimait, Tu les brises, comme à la journée de Madian.
5
(9 :4) Car toute chaussure qu'on porte dans la mêlée, Et tout vêtement guerrier roulé dans le sang, Seront livrés aux flammes, Pour être dévorés par le feu.
6
(9 :5) Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule ; On l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix.
7
(9 :6) Donner à l'empire de l'accroissement, Et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, L'affermir et le soutenir par le droit et par la justice, Dès maintenant et à toujours : Voilà ce que fera le zèle de l'Éternel des armées.
8
(9 :7) Le Seigneur envoie une parole à Jacob : Elle tombe sur Israël.
9
(9 :8) Tout le peuple en aura connaissance, Éphraïm et les habitants de Samarie, Qui disent avec orgueil et fierté :
10
(9 :9) Des briques sont tombées, Nous bâtirons en pierres de taille ; Des sycomores ont été coupés, Nous les remplacerons par des cèdres.
11
(9 :10) L'Éternel élèvera contre eux les ennemis de Retsin, Et il armera leurs ennemis,
12
(9 :11) Les Syriens à l'orient, les Philistins à l'occident ; Et ils dévoreront Israël à pleine bouche. Malgré tout cela, sa colère ne s'apaise point, Et sa main est encore étendue.
13
(9 :12) Le peuple ne revient pas à celui qui le frappe, Et il ne cherche pas l'Éternel des armées.
14
(9 :13) Aussi l'Éternel arrachera d'Israël la tête et la queue, La branche de palmier et le roseau, En un seul jour.
15
(9 :14) (L'ancien et le magistrat, c'est la tête, Et le prophète qui enseigne le mensonge, c'est la queue.)
16
(9 :15) Ceux qui conduisent ce peuple l'égarent, Et ceux qui se laissent conduire se perdent.
17
(9 :16) C'est pourquoi le Seigneur ne saurait se réjouir de leurs jeunes hommes, Ni avoir pitié de leurs orphelins et de leurs veuves ; Car tous sont des impies et des méchants, Et toutes les bouches profèrent des infamies. Malgré tout cela, sa colère ne s'apaise point, Et sa main est encore étendue.
18
(9 :17) Car la méchanceté consume comme un feu, Qui dévore ronces et épines ; Il embrase l'épaisseur de la forêt, D'où s'élèvent des colonnes de fumée.
19
(9 :18) Par la colère de l'Éternel des armées le pays est embrasé, Et le peuple est comme la proie du feu ; Nul n'épargne son frère.
20
(9 :19) On pille à droite, et l'on a faim ; On dévore à gauche, et l'on n'est pas rassasié ; Chacun dévore la chair de son bras.
21
(9 :20) Manassé dévore Éphraïm, Éphraïm Manassé, Et ensemble ils fondent sur Juda. Malgré tout cela, sa colère ne s'apaise point, Et sa main est encore étendue.

Chapitre 10

 

1


Malheur à ceux qui prononcent des ordonnances iniques, Et à ceux qui transcrivent des arrêts injustes,


2
Pour refuser justice aux pauvres, Et ravir leur droit aux malheureux de mon peuple, Pour faire des veuves leur proie, Et des orphelins leur butin !
3
Que ferez-vous au jour du châtiment, Et de la ruine qui du lointain fondra sur vous ? Vers qui fuirez-vous, pour avoir du secours, Et où laisserez-vous votre gloire ?
4
Les uns seront courbés parmi les captifs, Les autres tomberont parmi les morts. Malgré tout cela, sa colère ne s'apaise point, Et sa main est encore étendue.
5
Malheur à l'Assyrien, verge de ma colère ! La verge dans sa main, c'est l'instrument de ma fureur.
6
Je l'ai lâché contre une nation impie, Je l'ai fait marcher contre le peuple de mon courroux, Pour qu'il se livre au pillage et fasse du butin, Pour qu'il le foule aux pieds comme la boue des rues.
7
Mais il n'en juge pas ainsi, Et ce n'est pas là la pensée de son coeur ; Il ne songe qu'à détruire, Qu'à exterminer les nations en foule.
8
Car il dit : Mes princes ne sont-ils pas autant de rois ?
9
N'en a-t-il pas été de Calno comme de Carkemisch ? N'en a-t-il pas été de Hamath comme d'Arpad ? N'en a-t-il pas été de Samarie comme de Damas ?
10
De même que ma main a atteint les royaumes des idoles, Où il y avait plus d'images qu'à Jérusalem et à Samarie,
11
Ce que j'ai fait à Samarie et à ses idoles, Ne le ferai-je pas à Jérusalem et à ses images ?
12
Mais, quand le Seigneur aura accompli toute son oeuvre Sur la montagne de Sion et à Jérusalem, Je punirai le roi d'Assyrie pour le fruit de son coeur orgueilleux, Et pour l'arrogance de ses regards hautains.
13
Car il dit : C'est par la force de ma main que j'ai agi, C'est par ma sagesse, car je suis intelligent ; J'ai reculé les limites des peuples, et pillé leurs trésors, Et, comme un héros, j'ai renversé ceux qui siégeaient sur des trônes ;
14
J'ai mis la main sur les richesses des peuples, comme sur un nid, Et, comme on ramasse des oeufs abandonnés, J'ai ramassé toute la terre : Nul n'a remué l'aile, Ni ouvert le bec, ni poussé un cri. -
15
La hache se glorifie-t-elle envers celui qui s'en sert ? Ou la scie est-elle arrogante envers celui qui la manie ? Comme si la verge faisait mouvoir celui qui la lève, Comme si le bâton soulevait celui qui n'est pas du bois !
16
C'est pourquoi le Seigneur, le Seigneur des armées, enverra Le dépérissement parmi ses robustes guerriers ; Et, sous sa magnificence, éclatera un embrasement, Comme l'embrasement d'un feu.
17
La lumière d'Israël deviendra un feu, Et son Saint une flamme, Qui consumera et dévorera ses épines et ses ronces, En un seul jour ;
18
Qui consumera, corps et âme, La magnificence de sa forêt et de ses campagnes. Il en sera comme d'un malade, qui tombe en défaillance.
19
Le reste des arbres de sa forêt pourra être compté, Et un enfant en écrirait le nombre.
20
En ce jour-là, Le reste d'Israël et les réchappés de la maison de Jacob, Cesseront de s'appuyer sur celui qui les frappait ; Ils s'appuieront avec confiance sur l'Éternel, le Saint d'Israël.
21
Le reste reviendra, le reste de Jacob, Au Dieu puissant.
22
Quand ton peuple, ô Israël, serait comme le sable de la mer, Un reste seulement reviendra ; La destruction est résolue, elle fera déborder la justice.
23
Et cette destruction qui a été résolue, Le Seigneur, l'Éternel des armées, l'accomplira dans tout le pays.
24
Cependant, ainsi parle le Seigneur, l'Éternel des armées : O mon peuple, qui habites en Sion, ne crains pas l'Assyrien ! Il te frappe de la verge, Et il lève son bâton sur toi, comme faisaient les Égyptiens.
25
Mais, encore un peu de temps, Et le châtiment cessera, Puis ma colère se tournera contre lui pour l'anéantir.
26
L'Éternel des armées agitera le fouet contre lui, Comme il frappa Madian au rocher d'Oreb ; Et, de même qu'il leva son bâton sur la mer, Il le lèvera encore, comme en Égypte.
27
En ce jour, son fardeau sera ôté de dessus ton épaule, Et son joug de dessus ton cou ; Et la graisse fera éclater le joug.
28
Il marche sur Ajjath, traverse Migron, Laisse ses bagages à Micmasch.
29
Ils passent le défilé, Ils couchent à Guéba ; Rama tremble, Guibea de Saül prend la fuite.
30
Fais éclater ta voix, fille de Gallim ! Prends garde, Laïs ! malheur à toi, Anathoth !
31
Madména se disperse, Les habitants de Guébim sont en fuite.
32
Encore un jour de halte à Nob, Et il menace de sa main la montagne de la fille de Sion, La colline de Jérusalem.
33
Voici, le Seigneur, l'Éternel des armées, Brise les rameaux avec violence : Les plus grands sont coupés, Les plus élevés sont abattus.
34
Il renverse avec le fer les taillis de la forêt, Et le Liban tombe sous le Puissant.

<< Chapitres précédents , Chapitres suivants >>